Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

25/11/2012

Le Bézu, entre les lignes

la canso.jpgVient de paraître, les grandes pages de la Canso, 1208-1219, à l'initiative de la médiéviste Anne Brenon, sous les auspices de Christian Salès. Ce beau texte, en langue occitane, racontre la croisade contre les Albigeois sur une période de dix ans. D'abord écrit par un clerc proche des croisés, Guillaume de Tudèle, pour un tiers; les deux autres tiers sont de la main d'un lettré, curieux et observateur, mais cette fois favorable au comte de Toulouse. De fait, il n'hésite pas à dénoncer le prétexte d'hérésie cathare des barons du Nord qui n'ont que le projet de s'emparer des territoires méridionaux.
Faisant un choix parmi cette vaste épopée lyrique, Anne BrenonIMG_0037.jpg s'est prêtée à une traduction la plus fidèle à l'esprit du texte. C'est dans cette oeuvre que l'on trouverait une allusion au château du Bézu. Au paragraphe 58, il y est dit qu'au lendemain de la prise du château de Termes, la plupart des garnisons abandonnèrent les châteaux dont ils avaient la garde :  "... Alors fut pris Albejes sans être assiégé". Certes, Le Bézu ne s'est jamais appelé Albejes; on aurait dû écrire Albedunum ou bien encore Albedun. L'opinion qui veut qu'Albejes désigne l'Albigeois est en défaut si l'on tient compte du sens de la phrase.
(Photo : A la Bibliothèque Nationale, Christian Salès tenant le manuscrit original de la Canso.)

 

06:30 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.