Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/11/2012

Rhedae, une nouvelle guerre de Troie

Limoux, les Pontils,.jpgL'absence, quasi sidérale, de vestiges archéologiques sur le plateau de Rennes a fait parfois supposer que l'actuel village de Rennes-le-Château n'était peut-être pas l'antique Rhedae des textes anciens. Ex capitale du Razès, sa population, sinon conséquente, a dû être nombreuse. Le Baron Trouvé, qui fut préfet de l'Aude, s'en fait déjà l'écho dans sa Description générale et statistique du département de l'Aude (1818). Pour lui, Limoux existait déjà à l'époque de Jules César, mais sous un autre nom : celui de Rhedae ou Redda. C'était alors une grosse agglomération blottie autour d'un fort perché au sommet d'une colline, surplombant l'Aude (alors l'Atax). Un lieu désormais désigné sur les cartes sous le nom des... Pontils ! *
A son tour, l'avocat Fonds-Lamothe, dans ses Notices historiques sur la ville de Limoux (1838), reprend l'idée. Certes, il s'étonne des analogies de noms toponymiques en usage à Rennes et à Limoux, mais il ne tarde pas à renoncer à cette éventualité. Ainsi, au sujet du château de Redda, celui-ci est encore cité en 1258. Or, la petite cité de Limoux a été saccagée par les croisés de Simon de Montfort en 1209. Comment peut-on encore parler de son château après cela ?
Il y a quelques années, l'archéologue limouxin  Dominique Baudreu s'est intéressé au site des Pontils. Délimité au ruisseau du Cougain et à la rivière de l'Aude, l'endroit, constituée d'une colline globalement ovale, s'étend sur environ une dizaine d'hectares (soit 550 m de long sur 300 m de large). Comparativement, c'est à peu près la même surface qu'occupe la Cité de Carcassonne !
Du temps de Fonds-Lamothe, la terre des Pontils aurait déjà livré des pierres taillées, des débris de tuiles et des vestiges de substructions de maisons ? Quatre silos ont été aussi localisés. Assisterons-nous à une nouvelle guerre de Troie ?... Quel Schliemann nous sauvera du doute ?
En attendant , le lecteur ne sera pas sans remarquer ce nom des Pontils, que l'on retrouve dans les parages de Rennes-le-Château. Et dont la pierre levée du même nom serait un jalon déterminant dans notre affaire.

* Localisation des Pontils : au point de rencontre de l'avenue du Lauragais et de l'avenue François-Clamens. En deça du stade.

06:40 Publié dans Traditions | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.