Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

07/12/2012

Le trésor de trois rois

IMG (7).jpgCet été est paru Par Monts et Merveilles de Michel Azens. Il s'agit d'un plaisant recueil de 130 pages faisant la part belle au légendaire des environs de Rennes-le-Château. Parmi une trentaine de récits aussi pittoresques que peu usités, l'un d'entre eux a retenu notre attention. Il a pour titre : "les Trois rois". C'est un conte qui a cours dans les parages de Fourtou et de Sougraigne.
Deux frères, qui habitaient encore chez leur père, trimaient sans espoir que leur vie s'améliore. Un jour pourtant, alors que le cadet se reposait près du trou de la Mandre, vint un corbeau, noir anthracite, se poser près de lui. Puis, un deuxième, au plumage blanc ; un troisième, enfin, argenté. Les trois corbeaux lui firent la conversation. Ils lui confièrent que chacun d'eux était homme et avait le titre de roi. Touchés de compassion, sans doute, par le sort du jeune homme, ils lui proposèrent de le faire profiter d'un trésor caché, ce que l'infortuné accepta. Trois semaines plus tard, les oiseaux au rendez-vous le conduisirent à l'endroit prévu en virevoltant au-dessus de sa tête. Ainsi, ils l'invitèrent à les suivre sur une montagne. Après être passé devant trois croix, il s'engagea sur un sentier en rude montée. A son terme, il parvint au sommet qui brillait d'une belle lueur. Plus bas, un rocher laissa apparaître une anfractuosité. Le jeune homme s'y engouffra, confiant, jusqu'à atteindre une grande cavité. Il vit alors un coffre de pierre dans lequel il puisa des pièces d'or, des bijoux et des pierres précieuses. Parvenu à l'air libre, il fit rouler une grosse pierre du haut de la montagne et la bloqua devant l'ouverture. Un orage surgissant, l'obligea à quitter les lieux précipitamment.
Hélas, au bas de la montagne, bien que riche, le jeune homme se vit frapper de cécité. C'est dans ce secteur que son père le retrouva, hagard. Tristement, le jeune fils raconta son aventure et montra son butin. Un an plus tard, l'audacieux mourait. Dès lors, pour son frère et son père, la montagne était maudite. Quant au trésor, il ne voulait plus en entendre parler. Quelques années plus tard, le père mourut, ne s'étant jamais remis du chagrin d'avoir perdu son plus jeune fils. Quant à l'aîné, ce n'est qu'aux derniers instants de sa vie, au curé qui lui donnait l'extrême-onction, qu'il raconta cette histoire.

Note de radiomagdala. On n'évitera pas le parallèle avec la légende d'Alaric II, au sujet de la montagne du même nom, près de Capendu. Alors que dans la montagne d'Alaric se cache les trois trésors d'un roi; à Sougraigne/Fourtou, on évoque l'existence du trésor de trois rois.

 

06:19 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.