Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

10/12/2012

A propos d'un certain pilier

IMG_0150.jpgAvant que l'abbé Saunière ne le remplace par l'actuel en terre cuite, don d'une dévôte, en 1887, l'autel de l'église de Rennes-le-Château était constitué d'une grande table, prise sur un côté dans le mur, et soutenue par deux piliers; l'un brut, l'autre sculpté. Les sculptures représentant des motifs  de l'ère carolingienne. On sait que par la suite, Saunière utilisa le second pilier comme piédestal pour une Vierge de Lourdes, qu'il plaça dans un petit jardin jouxtant l'église. Si la pierre d'autel a été identifiée depuis comme étant un couvercle de sarcophage; en revanche, on ne sait pas ce qu'est devenu le pilier qui était à l'état brut.
Selon certains échos, pourtant, l'abbé Saunière l'aurait fait sculpté et placé au hameau du Cercle, près de Rennes-les-Bains. Son objectif : baliser un parcours propre à rendre possible la localisation d'un endroit. Ce pilier, situé à l'entrée de la propriété d'un militaire en retraite, le capitaine Martineu, resta en place jusqu'au début des années 1970. Vers cette période, il fut dérobé par deux inconnus qui l'engouffrèrent dans leur 4 X 4 avant de disparaître. Fort heureusement, une photo prise à la fin des années 1960 nous en conserve le souvenir et le relief. Comprenne qui pourra... (Reproduction de la photo strictement interdite)

Commentaires

Une histoire de plus à dormir debout .
Martineux n'a jamais été capitaine pas plus qu'il n'y a eu de pilier au cercle , vous devriez en discuter avec André Bouriel le plus ancien habitant du cercle , d'ailleurs Martineux dit le capitaine n'a jamais habité au cercle mais dans la grande rue à Rennes les Bains près de l'actuelle librairie Marlin . Martineux celui qui habitait le long de la route face au mini golf était son frère ainé .

Écrit par : jules | 15/12/2012

Jules, je vous remercie. Voici le genre de mise au point concrète que j'apprécie. Je suivrai votre conseil.
Cordialement.

Écrit par : M. Vallet | 15/12/2012

Les commentaires sont fermés.