Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/01/2013

L'étrange recontre du chanoine Huguet

Huguet.jpgAccusé par l'Officialité d'avoir détourné des fonds à son profit, l'abbé Saunière, sur les conseils de l'abbé Eugène Grassaud, sollicita le chanoine Huguet, avocat ecclésiastique du diocèse d'Agen, alors curé d'Espiens. Très rapidement, l'abbé Huguet entretint avec son client des relations d'une grande cordialité. Il s'ensuivit une correspondance volumineuse qui perdura jusqu'à la mort de l'abbé Saunière. Plusieurs fois, le chanoine Huguet fut reçu au presbytère de Rennes, y restant deux ou trois jours. Il ne repartait jamais sans quelques bonnes bouteilles et un panier de victuailles pour la route. Comme à son accoutumée, dès son retour, il écrivait une vibrante lettre de remerciements à l'abbé Saunière, tout en vantant les talents de cordon bleu de Marie Dénarnaud. Pourtant, dans cette lettre du 31 juillet 1911, où il fait encore l'éloge hospitalière de notre curé, l'abbé Huguet raconte à son correspondant une étrange anecdote qui ne l'a pas peu laissé perplexe.
Saunière avait accompagné Huguet à la gare de Couiza. Peu après le départ de la micheline, "un grand et gros curé" passa entre les voyageurs, en saluant quelques-uns. Puis, directement, il se posa devant l'abbé Huguet. Une conversation s'engagea. Il lui demande s'il venait de Rennes-les-Bains. Avant même que Huguet eut pu répondre, l'autre enchaîna en précisant qu'il était curé d'une paroisse proche de Coustaussa. Cette fois, Huguet répliqua qu'il ne venait pas de la Rennes des Bains, mais de l'autre. Son interlocuteur prétendit le reconnaître pour l'avoir vu à Carcassonne, en septembre 1910. Puis, tout à trac, le "gros curé" coupa la conversation et avisa un autre ecclésiastique avec lequel il s'engouffra dans un  compartiment éloigné. A Carcassonne, le personnage avait disparu. L'abbé Huguet supposa que ce prêtre singulier était descendu avant le terminus.

Les commentaires sont fermés.