Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/02/2013

L'abbé Antoine Sabarthès

Sabarthès.jpgPour peu que l'on s'intéresse à l'affaire de Rennes-le-Château, il y a une demi douzaine d'ouvrages qu'il faut avoir lu impérativement. Notamment, le gros volume de Labouisse-Rochefort, Voyage à Rennes-les-Bains (1832), la thèse de René Descadeillas, Rennes et ses derniers seigneurs (1964, rééd. 2007); l'ouvrage de Louis Fédié, le Comté du Razès et le diocèse d'Alet (1880, rééd. 2008) et, bien sûr, le curieux traité de l'abbé Boudet, la Vraie langue celtique et le Cromleck de Rennes-les-Bains (1886). Mais à ceux-ci encore faut-il ajouter deux livres de l'abbé Sabarthès, l'Histoire du clergé de l'Aude de 1789 à 1803 (1939) et son indispensable Dictionnaire topographique du département de l'Aude (1912). Cet écho est, assurément, l'occasion de rappeler qui fut l'abbé Sabarthès, dont la modestie est cause, aujourd'hui, de la rareté des renseignements que l'on a sur lui.
Antoine Auguste Sabarthès naquit le 27 mai 1854 à Azille (Aude). Ordonné prêtre  en 1878, il fut vicaire à Narbonne, puis, successivement, curé desservant à Grèzes, Cavanac, Leucate et Sigean. En 1914, l'année où il fut distingué comme chanoine honoraire, il choisit de quitter son pays d'Aude pour servir en tant qu'aumônier à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière. La guerre passée, il est de retour huit ans plus tard. Choisissant de se fixer à Limoux, il officie en l'église Saint-Martin.
Excepté les années parisiennes, l'abbé Sabarthès n'a pas cessé de consacrer ses veilles aux études historiques. Il est déjà l'auteur de plusieurs ouvrages qui font aussitôt références. Il est aussi membre actif des principales société savantes de Narbonne et Carcassonne. Il est également membre correspondant du Comité des travaux historiques et scientifiques du ministère de l'Instruction publique. Entre temps, il participera au classement des archives municipales de la ville de Narbonne, mais également à la mise en ordre des archives départementales centralisées à Carcassonne.
Excellent latiniste, autodidacte rigoureux, c'est à lui que l'on confiera tout naturellement la rédaction du Dictionnaire topographique du département de l'Aude, qu'il achèvera en 1912 et qui fait toujours autorité *. Ce volume faisait partie d'un programme étendu à toute la France, mis en oeuvre par le ministère de l'Instruction. Une trentaine de départements - dont l'Aude - fourniront un travail définitif.
Le fait qu'il réside à Limoux vaut à cette ville l'intérêt de l'abbé Sabarthès pour ses archives et notamment les titres consulaires dont il donnera un inventaire en 1930. En même temps, il rédigera plusieurs monographies sur le passé limouxin.
Fort âgé, il publiera encore son Histoire du clergé de l'Aude de 1789 à 1803, un livre épatant constitué de petites notices sur chacun des curés de l'Aude aux heures sombres de la Révolution et du Consulat.
L'abbé Sabarthès décèdera le 19 février 1944, à Limoux.

* Il y a une quinzaine d'années, l'éditeur Lacour, de Nîmes, à réédité cet ouvrage en fac-similé; il est facile de s'en procurer un exemplaire.

06:55 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bonjour

Si un jour vous avez des éléments à nous communiquer sur jean Jourde
merci

Écrit par : Expo | 02/02/2013

Les commentaires sont fermés.