Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

15/02/2013

Une étrange opération foncière

RLB.JPGPeu connue, cette histoire est tout à fait authentique.
La confiance que l'on accordait volontiers à l'abbé Henri Boudet, curé de Rennes-les-Bains, lui valut un jour la visite d'un notaire de Toulouse. Celui-ci l'invita à choisir, parmi les habitants de sa paroisse, trois ou quatre concitoyens pour lesquels il pouvait s'en remettre. A eux de se porter acquéreurs de certaines parcelles, - toutes situées sur le territoire de la commune, désignées à l'avance. Le plus étonnant, c'est que ces superficies n'étaient en fait que des coins de garrigue ou des côteaux en friches. Bien sûr, le tabellion fournissait les fonds pour ces achats.
L'abbé Boudet trouva des acquéreurs pour officialiser ces transactions. Bien évidement, les terrains achetés devenaient la propriété de ceux dont les noms figuraient sur les actes de vente. L'affaire en resta là, lorsque, à peine un an plus tard, l'abbé Boudet apprit la mort de ce notaire de Toulouse. Alors qu'il se promenait sur un chemin de campagne, il fut tué d'une pierre qui l'avait atteint à la tête. Crime ou accident ? Jamais on n'identifia l'auteur de cet acte *.
Plus bizarre encore, une vérification au cadastre, il y a une quinzaine d'années, a révélé que toutes les parcelles en question n'appartenaient plus aux acheteurs de l'époque; en un temps réduit, elles sont passées entre d'autres mains. Un dossier existe sur cette épineuse affaire.

* Il faut probablement rapprocher cette affaire d'une rumeur que fit naître, en 1973, Maurice Guinguand, qui, dans son livre, l'Or des Templiers (Robert Laffont, éd.), raconte qu'en 1884 (sic), l'abbé Saunière, au cours d'une partie de chasse, poussa dans le vide un notaire qui lui avait précédemment remis des parchemins, au sujet d'un secret caché dans l'église de Rennes-le-Château. Les deux hommes auraient eu un désaccord sur le partage des profits.

Les commentaires sont fermés.