Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

17/02/2013

Une sacrée géographie

Espalion.jpgPour beaucoup de chercheurs, la découverte du trésor de Rennes-le-Château passe par la construction d'une figure géométrique que l'on transposera ensuite sur une carte du secteur concerné. Cette transposition peut aussi s'appliquer à tous les indices interprétables dont on dispose : cartes, évidemment, mais aussi toiles de maître, pierres tombales et parchemins. Quelques-uns encore ont mis en pratique cet exercice en prenant pour modèle le domaine de l'abbé Saunière, son église et toutes les annexes qu'il avait aménagé. Après tout, si le procédé ne donne pas de résultat immédiat, c'est un excellent principe de réflexion.
Mais certains opérateurs, au vrai, abusent du procédé. On vient d'en avoir l'exemple tout récemment, où, sur la base du 3-4-5, l'un d'eux en est venu à appliquer ce calcul sur le ... monument aux morts de Rennes-le-Château. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la méthode est spécieuse. Outre le fait que l'abbé Saunière est mort en janvier 1917, donc vingt-deux mois avant la fin de la guerre, il est inélégant d'aller chercher des topiques auprès d'éléments qui ne devraient même pas faire l'objet de spéculations cogitives. A quand un travail sur le château d'eau de Rennes ou son parking ?...

Les commentaires sont fermés.