Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

19/01/2013

Le Chemin de Croix "truqué" de Rennes-le-Château 1/4

La récente mise en ligne par http://www.portail-rennes-le-chateau.com/montaigu.html d'un Chemin de Croix Giscard est  l'occasion d'évoquer certaines "anomalies" du Chemin de Croix de Rennes-le-Château. Si, le Chemin de Croix de Montaigu-de-Quercy peut permettre des comparaisons avec  celui de Rennes-le-Château, c'est une série différente. Par ailleurs, les cadres sont gothiques au lieu d'être romans, les fonds sont guillochés et l'ensemble n'est pas polychromé. Le Chemin de Croix de Montaigu-de-Quercy est donc un modèle meilleur marché que celui de Rennes.
Voici donc quelques-unes de ces "anomalies" potentielles qui ne peuvent se détecter qu'à la faveur de comparaisons appropriées. Libre à chacun, ensuite, d'en être convaincu ou non :

 Stations I et III


a-station-I.jpga-station-I (2).jpg

 

A pied-d'oeuvre, s'orienter pour se diriger. Aboutir à un dolmen et prendre une visée.

 

 

 

 

 

c-station-III.jpg

 

 

l   

  Le chercheur face à l'entrée de la cache. Problématique du panier à clous. Dans la Station de Rennes, la main du soldat et l'anse du panier disparaissent. Le panier est peint en blanc (couleur pierre) et la jambe du soldat, couleur bois.

                                                                      A SUIVRE...

c-station-III - Copie (2).jpg

18/01/2013

Les églises de l'Aude

Petit rappel de l'existence d'un blog créé en 2009 sur l'intérieur des églises de l'Aude, d'après des cartes postales anciennes.

http://eglises11.skyrock.com/

(sélectionner la ligne, clic droit et "ouvrir le lien")

CPA 1.jpg

09:35 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (0)

17/01/2013

L'effet Pommes bleues

Pommes bleues.JPGDepuis dix ans maintenant, chaque 17 janvier, entre 12 h 30 et 13 h 00, l'église de Rennes-le-Château se remplit de curieux pour assister aux phénomènes lumineux dit des "pommes bleues". Entre autres effets de lumière solaire observés dans l'église à différentes périodes de l'année, cette curiosité a d'autant plus d'impact qu'elle aurait un lien direct avec les secrets de l'abbé Saunière. Vers 13 heures, en effet, un rayon de soleil perce le vitrail de la Résurrection pour venir frapper les décorations murales du mur d'en face, puis lentement le faisceau descend jusqu'à atteindre les lambris. Dès ce moment, des lentilles colorées éclosent, rouges, vertes et bleues. Puis, peu à peu, elles s'étalent, perdent de leur intensité et disparaissent.
Ce terme de "pommes bleues" est le final de cette phrase sybilline obtenue par le décryptage du "Grand Parchemin" supposé avoir été trouvé dans l'église par l'abbé Saunière. L'expression est d'autant plus étonnante qu'elle reste encore très énigmatique. De là à penser que l'abbé Saunière, metteur en scène dans son église, ait été le concepteur de ce phénonème, certains le croient à beaucoup près !
Implicitement, cette curiosité lumineuse n'est pas sans rappeler le dispositif astronomique mis en place dans l'église Saint-Sulpice, à Paris, en 1744, à la demande de son curé doyen, Languet de Gergy, par Claude Langlois, ingénieur aux galeries du Louvre. Or, on sait l'implication qu'on a voulu donner de Saint-Sulpice dans l'affaire de Rennes-le-Château.