Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

14/02/2013

La foudre s'abat sur la basilique Saint-Pierre

Vatican.jpg

Vatican 2.jpgAlors que le lundi matin, 11 février, le pape Benoît XVI annonçait qu'il renonçait à ses fonctions, la nuit suivante la foudre s'est abattue sur le dôme de la basilique Saint-Pierre, au Vatican.. Certains y verront un signe, d'autres juste un curieux hasard... (lu dans la Presse)

13/02/2013

La plaque-écusson du presbytère de Rennes-le-Château

presbytère.JPGDans Les descendants mérovingiens ou l'énigme du Razès wisigoth de Madeleine Blancasall, un de ces apocryphes déposés à la Bibliothèque Nationale par Pierre Plantard au milieu des années 60, il est fait cas du trouble supposé qui suivit le décès de l'abbé Saunière. Epouvantés par les ultimes projets du curé de Rennes, grands initiés et hauts prélats auraient poussé un soupir de soulagement au lendemain des obsèques de celui-ci. Depuis lors, commente-t-on, les dragons viennent renifler la piste du curé révolté... "Les uns portent la soutane, d'autres l'écusson d'une Rose et d'une Croix sur leur chevalière. Quelques-uns enfin, des diplômes divers. Ils pillent la bibliothèque, subtilisent  une bonne partie de la correspondance, arrachent des pages aux livres de comptes, font main basse sur les timbres et brisent la plaque-écusson du presbytère qui avait un message au dos. Bien que sa teneur soit connue, son interprétation est toujours un défi à la sagacité. Et quoi encore ? Sa pierre tombale , au cimetière, est brisée en trois."
Aussi bien ne faut-il pas prendre pour paroles d'Evangile le récit qui est fait de la vie de Bérenger Saunière dans cette brochure, autant il convient de ne pas laisser échapper les indices allègrement semés par son auteur. Ainsi, j'admets que le mystère de cette plaque-écusson m'interpelle depuis près de quarante ans. J'ai parfois posé la question à différentes personnes de Rennes, sans avoir de réponse satisfaisante. Le seul acquis que j'ai pu en retirer, c'est qu'il y a bien eu, sur la façade du presbytère, une pierre sculptée. Que représentait-elle en vérité ? Un message avait-il été gravé au verso ? Qui pourra le dire ?
Je soumets volontiers cette petite énigme à qui voudra bien s'y intéresser.

 

12/02/2013

Archives providentielles

La recherche historique n'est en aucun cas une discipline statique. L'apport de documents nouveaux change souvent la donne, au moins cela permet un regard différent sur les évènements du passé. Que dire encore lorsque la découverte de ces mêmes documents est fortuite et s'apparente à une sorte de chasse au trésor. C'est ce qui advint en février 1961, alors que M. Caillet, conservateur en Chef de la Bibliothèque Municipale de Toulouse, examinait un lot de vieux papiers mis en vente par M. Ousset, bouquiniste de la rue du Taur, à l'enseigne de "la Bible d'Or". Parmi quelques grosses notariales, des quittances et des factures, il exhuma, non sans une réelle émotion, une liasse reliée par un cordon. Dès la première page, il se rendit compte de l'importance de sa découverte : c'était un répertoire des titres fonciers des principaux propriétaires de Rennes-le-Château, mis en ordre en 1735.

AD.jpg

Bien sûr, M. Caillet mit une option sur cette pièce de collection et alerta son collègue des Archives départementales de l'Aude, l'invitant à s'en rendre acquéreur. Depuis lors, ce document est consultable aux dites Archives de l'Aude, sous la cote 3 J 351. René Descadeillas en fit grand cas dans son ouvrage, Rennes et ses derniers seigneurs, paru en 1964 (rééd. 2007).
Rappelons pour l'anecdote que c'est aussi à "La Bible d'Or", que Gérard de Sède admit s'être fait "souffler'" un Boudet devant lui par un autre acheteur.