Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

02/12/2012

Excursions autour de Rennes-les-Bains

IMG (5).jpgA Rennes-les-Bains, le thermalisme fut sa grande affaire. Il y connu son apogée alors que l'abbé Boudet était curé de la paroisse. Plusieurs monographies ont été commercialisées à l'époque, vantant les eaux curatives de la station. Outre les bienfaits thérapeuthiques, certaines de ces publications proposaient aux curistes des ballades susceptibles de les distraire. Au nombre de ces ouvrages, le Guide pratique du baigneur dans les stations thermales de l'Aude, du Docteur Lagarde, paru en 1908,  est représentatif du genre. Son livre passe en revue les stations d'Alet, Campagne, Ginoles, Escouloubre et, bien sûr, Rennes-les-Bains. Nous ne retiendrons que Rennes-les-Bains.
Il commence par une escapade aux différentes sources situées à l'extérieur du village : la source du Pont, la source du Cercle et les sources de la Madeleine. Il souligne qu'au Cercle, on a voulu recréer le dispositif des fontaines à l'antique, avec vasques, chapiteaux et fûts de colonne. Depuis les sources de la Madeleine, le Dr Lagarde propose d'étendre la promenade jusqu'aux hameaux de Coume-Sourde, de Laval-Dieu et de l'Hermitage.
A l'Est de Rennes-les-Bains, il suggère un détour par la montagne des Cornes, ainsi nommées, écrit-il, "à cause des amoncellements de coquilles fossiles qui, incrustés dans la roche, prennent l'aspect de cornes entassées". Puis, le lac de Barrenc, par lequel on gagne le hameau de Montferrand.
Pour ceux qui ont la journée, le château d'Arques est une belle excursion. A voir, le donjon et ses délicates ogives, ses voûtes et son escalier à hélice.
Au Sud de Rennes-les-Bains, les sources salées sont la promesse d'un panorama sur le pech d'En Couty. Les hameaux de la Jouanne et des Clamencis jalonnent le chemin qui y conduisent. Reste la montagne du Bugarach que l'on peut atteindre depuis les Capitaines et le hameau de Linas. Deux heures sont nécessaires pour son ascension. Mais au sommet, quelle récompense ! Non sans éprouver une impression de vide, par temps clair, on peut apercevoir Perpignan, la Méditerranée, le Canigou et les Pyrénées. Une plaque gravée et scellée dans le roc en 1824 rappelle que cet emplacement fut un des points géodésiques de la grande triangulation de la France. Rassurant , le Dr Lagarde précise que ce ne sont là que quelques-unes des sorties potentielles autour de la station thermale. "Dans ce même rayon de dix ou quinze kilomètres, précise-t-il encore, bien d'autres excursions sont dignes d'être faites : le pic du Cardou, le château de Blanchefort, la forteresse du Bézu, le village de Rennes-le-Château; mais aussi, les ruines de Coustaussa et les gorges de Galamus.

 

 

06:15 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

25/11/2012

Le Bézu, entre les lignes

la canso.jpgVient de paraître, les grandes pages de la Canso, 1208-1219, à l'initiative de la médiéviste Anne Brenon, sous les auspices de Christian Salès. Ce beau texte, en langue occitane, racontre la croisade contre les Albigeois sur une période de dix ans. D'abord écrit par un clerc proche des croisés, Guillaume de Tudèle, pour un tiers; les deux autres tiers sont de la main d'un lettré, curieux et observateur, mais cette fois favorable au comte de Toulouse. De fait, il n'hésite pas à dénoncer le prétexte d'hérésie cathare des barons du Nord qui n'ont que le projet de s'emparer des territoires méridionaux.
Faisant un choix parmi cette vaste épopée lyrique, Anne BrenonIMG_0037.jpg s'est prêtée à une traduction la plus fidèle à l'esprit du texte. C'est dans cette oeuvre que l'on trouverait une allusion au château du Bézu. Au paragraphe 58, il y est dit qu'au lendemain de la prise du château de Termes, la plupart des garnisons abandonnèrent les châteaux dont ils avaient la garde :  "... Alors fut pris Albejes sans être assiégé". Certes, Le Bézu ne s'est jamais appelé Albejes; on aurait dû écrire Albedunum ou bien encore Albedun. L'opinion qui veut qu'Albejes désigne l'Albigeois est en défaut si l'on tient compte du sens de la phrase.
(Photo : A la Bibliothèque Nationale, Christian Salès tenant le manuscrit original de la Canso.)

 

06:30 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (0)

15/11/2012

Le choc des Titans

2489907178.jpgDéjà bien achalandée, la bibliothèque de l'Académie des Arts et des Sciences de Carcassonne vient de s'enrichir d'un nouvel ouvrage, un titre d'autant plus précieux que c'est un fondamental de l'Aude; Il s'agit de l'Histoire ecclésiastique et civile de la ville et du diocèse de Carcassonne, parue en 1741, du R.P. Bougès, religieux des Grands-Augustins de Toulouse. C'est un livre d'autant plus pertinent que l'auteur prend le contre-pied de plusieurs légendes locales, notamment celle qui situe la bataille qui opposa Clovis à Alaric II, en 507, du côté de Barbaira, à distance de Carcassonne. Alors qu'elle eut lieu près de Vouillé, dans le Poitou.
On sait désormais que cette croyance se fonde sur l'étymologie équivoque de ce qu'il est convenu d'appeler la "Montagne d'Alaric", entre Carcassonne et le village de Capendu. C'est sur ses pentes, dit-on, dans une grotte, que les Wisigoths auraient enfoui secrètement le corps de leur chef tué au combat, au milieu de riches trésors ramenés de conquêtes lointaines.

06:32 Publié dans Livre | Lien permanent | Commentaires (2)