Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

29/10/2012

Un cliché problématique

Sarda.jpgDans ce numéro de "Top Secret" déjà évoqué dans nos écho précédent, la rédaction accorde une large place aux réflexions d'un afficionado de Rennes-le-Château, François Garet, ancien président de l'Association "Terre de Rhedae" (1992-1994). Revendiquant ses racines régionales, son discours, au final, ne s'écarte pas tellement des théories interprétatives habituelles. Il fait sien volontiers des explications crypto-ésotériques grâce auxquelles on vous explique l'Invisible. Il revient, évidemment, sur cette fameuse photo exhumée il y a quelques années représentant respectivement l'abbé Saunière, l'abbé Malo (neveu de l'abbé Gélis), Alfred Saunière, Henri Boudet et Antoine Gélis. Bien sûr, il ne doute pas de l'authenticité du cliché, en dépit du fait que l'abbé Sauniène ne ressemble en rien aux authentiques photos dont on dispose de l'ancien curé de Rennes-le-Château. Ne dit-on pas, d'ailleurs, que ce cliché, soumis à un examen spectographique, a relevé en fait qu'elle était le résultat d'un savant montage infographique...

28/10/2012

Bugarach, porte du Temps

Top Secret.jpgSelon une formule consacrée : le poids des mots, le choc des photos ! C'est l'exercice périlleux auquel s'est livre le magazine "Top Secret" d'octobre-novembre, arborant ce message: Bugarach, nous avons retrouvé la Porte du Temps.  Avec un tel titre, la rédaction s'amuse à se faire peur.  Dans son éditorial, elle met tout d'abord en garde tous ceux qui seraient portés à une interprétation abusive des prophéties, qu'elles soient mayas ou autres, mais, au final, nous embarque dans des considérations métaphysiques, mélangeant les problèmes de la crise financière aux inquiétantes manipulations des sectes millénaristes. Bref, seront-nous encore là pour lire le prochain n° de "Top Secret" ?

27/10/2012

La rançon du succès

Bugarach.pngOn a (encore) volé le panneau de Bugarach ! "Cela fait la troisième fois que cela se produit", s'insurge le maire de la commune, M. Jean-Pierre Delord. "Je vais le souder", tempête-t-il encore. D'un coût global de 1000 € environ l'intervention, l'édile ne plaisante plus. "Ma commune est pauvre", s'insurge-t-il. Désormais, je vais faire payer un droit à l'image dès qu'on voudra filmer à Bugarach". Histoire de se rembourser...