Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/02/2013

Eglise de Saint-Just-et-le Bézu, fin des travaux de restauration

Bézu église.jpgConsidérant l'état de vétusté de l'église Saint-Just-et-le-Bézu, le Conseil municipal avait décidé en 2011 de faire procéder à des travaux de rénovation de l'édifice et de restauration de la décoration intérieure. Sur appels d'offres, les principaux corps de métier furent choisis (maçonnerie, électricité, couvreur), supervisés par un cabinet d'architecture de Fa. Entre autres dispositions, le Conseil municipal avait opté pour mettre en pierres apparentes les murs crépis. Grosse difficulté, l'état de la charpente tellement vieillie qu'en 2004, une partie de la toiture de l'abside s'était effondrée.
Le travail est donc à présent terminé. A l'intérieur, des fresques ont été rajeunies et le mobilier rafraîchi. Reste à attendre le retour de trois statues (saint Just, sainte Eugénie et sainte Germaine-de-Pibrac) dont le lifting n'est pas achevé.
A noter que l'église Saint-Just n'avait pas fait l'objet d'un aussi vaste programme d'entretien depuis... 1876 ! Quelques bienfaiteurs avaient alors participé aux frais, notamment le comte Mauléon de Chalabre qui avait procuré le bois pour la charpente. Pour l'inauguration de cette église revisitée, Eugénie de Montijo, épouse de Napoléon III, dota la paroisse d'une chasuble dorée (Cf. L'Indépendant.fr en date du 15 février 2013

22/02/2013

Un séjour oublié d'Emma Calvé

 

Madame-Emma-Calve-A-Dupont.pngAlors en pleine gloire, Emma Calvé est touchée cruellement par le destin. Son neveu, Elie, jeune comédien de vingt-quatre ans, succombe à une embolie, le 2 juillet 1929. Emma, qui choyait le jeune homme comme un fils et le destinait à être son seul héritier, se désintéresse désormais de beaucoup de choses. En tout premier lieu, elle vend le château de Cabrières qu'elle avait acquis en 1894 et va abriter son chagrin à Gagny, près de Paris, au Château-Rouge. Ses meubles et tous ses effets personnels resteront pendant des mois entreposés dans une des dépendances de cette demeure.
A Gagny, elle trouvera l'affection et la gentillesse des soeurs Boué, célèbres couturières du Tout-Paris de la Belle Epoque. Certes, Emma Calvé remontera sur scène, elle recevra même en 1931 la Légion d'honneur, mais son déclin est amorcé. Au seuil de sa mort, elle sera pratiquement ruinée. Elle s'éteindra, finalement, à peu près oubliée, dans une clinique de Montpellier, le 6 janvier 1942.

 

gagny.jpg

 

 

 

Le château de Maison-Rouge à Gagny (Seine-Saint-Denis). A l'abandon pendant la Seconde guerre mondiale, il sera ensuite vandalisé. Vendu par adjudication en 1955, il sera rasé par des promoteurs. Une zone pavillonnaire s'étend désormais sur son emplacement et sur toute la superficie de son ancien parc.

gagny bis.jpg

Facétie à la Une

Panneau.jpgStupéfaction des automobilistes parisiens, Porte de Bagnolet, d'apercevoir un panneau d'agglomération avec l'indication : BUGARACH. En fait, il s'agit du panneau volé le 21 décembre dernier, que des petits malins  ont fixé en plein milieu du boulevard périphérique. Alerté de cette facétie, Jean-Pierre Delord, maire de Bugarach, se promet d'écrire à son homologue d'Aubervilliers pour obtenir la restitution de l'objet du délit. Panneau 1.jpg