Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

23/04/2013

Bérenger le bien nommé

Ne dit-on pas que l'immobilier est en récession ? Mais, ne serait-ce pas plutôt une question de marqueting ? A priori, le choix des noms fait toute la différence...

Béranger.jpg

17:49 Publié dans Bons plans | Lien permanent | Commentaires (1)

22/04/2013

Bugarach, un tonneau des Danaïdes

Danaïdes.jpgEpinglée dans un rapport du ministère des Finances, la commune de Bugarach voit sa gestion remise en cause pour son endettement peu commun pour une municipalité aussi modeste en terme démographique. L'information est relayée par le magazine Les dossiers du contribuable, n° 12, avril 2013, qui titre sans concession : "Bugarach : pour les finances locales, c'est bien la fin du monde", allusion au tapage médiatique de l'année passée, faisant de son Pech une sorte de Mont Ararat. Le reste est à l'avenant :

Le village de Bugarach, dans l'Aude, devait être le seul lieu de la planète à échapper à l'apocalypse maya du 21 décembre dernier. Si la fin du monde n'a pas eu lieu, c'est la faillite qui guette cette commune. Bugarach est l'une des communes les plus dépensières et endettées de France. Les données du ministère des Finances sur les comtes de la communes (deux cent-deux habitants montrent que les dépenses publiques par tête sont de 2762 € en 2011, contre 1234 € en moyenne pour les villes françaises de moins de deux cent cinquante habitants.
la dette de Bugarach, elle, dépasse les 3000 € par habitant et augmente de 10 % par an depuis 2008... Un gouffre ! Eu égard aux taux très élevés des impôts (32,27 % pour la contribution territoriale des entreprises, 150,50 % pour le foncier non bâti...) , les Bugarachois sauvés de la fin du monde risquent de connaître bien un Armaggedon financier.

 

18:07 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (2)

17/04/2013

Rennes-le-Château inconnu

Nous avons fait l'emplette d'une vue inédite. Il s'agit d'une carte-photo datant du mois d'octobre 1905  adressée par celui-là même qui a réalisé la photographie. D'après le texte de correspondance, plusieurs vues auraient été prises  en même temps. La villa Béthania est qualifiée de "presbytère", ce qui est un lapsus révélateur si l'on songe que l'abbé Saunière avait songé au tout début en faire sa demeure. La chambre de Marie y était prévue. A noter que la chapelle latérale n'existe pas encore. Observons également qu'en 1905, la tour Magdala était en construction.

IMG.jpg

IMG - Copie.jpgCPA 3.jpg