Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

08/07/2013

L'effroyable légèreté du temps qui passe

horloge rennes le chateau.jpg

Horloge RLB 1.jpg

horloge Couiza 1.jpgHorloge Bugarach.jpg

Horloge Alet 2 + 1.jpgHorloge Alet 1 + 1.jpg

04/06/2013

Pratiquez-vous la paréidolie ?

Non, ce n'est pas une nouvelle thérapie  ni une certaine pratique de méditation à la mode ! La paréidolie ou paridolie (du grec para, "à côté de" et eidôlon, diminutif d'eidos, "apparence, forme") est la propension, parfois, que l'on  a associer un stimulus visuel informe (c'est le terme psychanalitique) à un élément identifiable, telle que la forme humaine, physique ou animale. Cela tient du principe selon lequel le cerveau structure son environnement en permanence, au besoin en transformant les informations fournies par la rétine en objets connus.
CDD 2.pngA la différence des illusions d'optique qui découlent des lois universellesCDD 1.jpg de la perception humaine, chacun peut, dans le cas des paréidolies, voir une chose différente. Les attentes, les prédispositions, la culture de chacun à un impact sur ces "projections". Source : http://graphism.fr/tous-les-visages-de-google-earth-grce-...
Certains verront un profil humain dans l'accumulation de rochers, une figure animale dans les contours d'un champ vu d'avion, une structure moderne dans un nuage, un Christ dans un décor peint, etc...
Dans l'affaire de Rennes, c'est donc nous replonger dans les sempiternelles identifications du Cheval de Dieu, des croix, calvaires, signes codés que beaucoup pensent apercevoir ici ou là, sur des rochers, des falaises, des pierres tombales, dans l'environnement castelrennais.
Nous savions déjà que c'était une douce phobie, nous en savons désormais le nom.

CDD 4.jpgCDD 3.jpg

 

 

26/11/2012

Pierre-Charles Corbu, héros de l'aviation

IMG (3).jpgLe nom de Noël Corbu est indissociable de la rocambolesque autant que mouvementée histoire moderne de Rennes-le-Château. En juillet 1946, Marie Dénarnaud, héritière de l'abbé Saunière, en faisait son légataire universel. Il n'est pas lieu de raconter les deux décennies qu'il passa à Rennes-le-Château. Ce que l'on sait moins, c'est qu'il eut un frère, héros de l'aviation pionnière. Pierre-Charles Corbu était de dix ans son aîné. Né le 6 février 1902 à Levallois-Perret, la proximité de l'aérodrome d'Etampes, lorsqu'il était étudiant au collège de cette ville, n'y fut pas pour peu. Il passa son brevet de pilote le 5 août 1920, servit au 22e Régiment, à Chartres, et partit en Syrie, où sa conduite lui valut de brillantes citations. Rendu à la vie civile deux ans plus tard, il devint pilote de ligne sur Paris-Amsterdam et Paris-Berlin.
Fin 1927, pressenti pour accompagner Léon Givon à bord de l'Oiseau-Bleu, pour une tentative  de traversée de l'Atlantique, Pierre-Charles Corbu fut victime d'un dramatique accident. C'était le samedi 10 décembre, alors qu'il procédait aux essais d'un monoplan de transport, accompagné du mécanicien Lacoste. Il était 11 h. 30, lorsque l'appareil, se trouvant à 150 mètres de hauteur, au-dessus du territoire de la commune de Dugny, se mit à piquer du nez. Faisant encore deux loopings successifs, l'avion heurta violemment le sol à environ 1500 mètres de l'aéroport. En dépit de la rapidité des secours, Corbu et Lacoste étaient déjà morts. Si le corps de Lacoste fut retrouvé à distance de l'épave, celui de Corbu était broyé sous les débris. (Photo : Pierre-Charles Corbu, reproduction strictement interdite)